• <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> Le Dakar 2008 vient d'être annulé. Depuis sa création, en 1979, le Paris-Dakar a dû faire face à des menaces régulières. En 29 éditions, deux personnes ont été directement victimes des conflits africains. En 1991, Charles Cabannes, pilote français d'un camion d'assistance Citroën, est tué par balle au Mali où un conflit oppose l'armée malienne aux touaregs . En 1996, au Maroc, Laurent Guéguen est tué par l'explosion d'une mine qui détruit son camion Mercedes lors de la traversée d'une zone disputée entre le Maroc et le Front Polisario. Depuis 1993, le rallye ne traverse plus l'Algérie, devenue trop dangereuse en raison de menaces islamistes. </o:p><o:p>Le Tchad, le Niger, le Mali et l'Egypte ont été l'occasion de bouleversements d'étapes en raison de guerres civiles ou de menaces d'attentats. Après le décès d'un des participants, victime d'une chute mortelle en Mauritanie cette escapade a tué deux enfants de 10 et 14 ans dont le seul tort est d'avoir croisé en Guinée et au Sénégal le chemin de gladiateurs sponsorisés venus « s'éclater » en prenant l'Afrique pour un terrain de jeu.</o:p><o:p>A l'heure où la France et l'Europe se barricadent contre ceux qui tentent de franchir les frontières pour survivre, la perpétuation du Rallye-Dakar tient de la provocation. </o:p><o:p>Ce rallye est une honte.</o:p><o:p></o:p><o:p></o:p><o:p>Depuis 1979, le Rallye-Dakar défie la conscience démocratique. Une caravane agressive d'engins rutilants traverse pendant plusieurs jours les pays les plus démunis d'Afrique. Non seulement la faune et la flore autochtones sont dévastées, piétinées et détruites, mais les populations locales ne sont pas plus respectées. Plusieurs victimes, morts et blessés ont déjà été sacrifiés à ce luxe néo-colonialiste indécent qui étale aux yeux de populations du Sud, affamées par les guerres et les maladies, le luxe technologique des multinationales du Nord dominateur.Cet étalage de richesse dans des pays où les populations ont juste de quoi survivre n'est pas admissible et doit être condamné au nom du respect des droits élémentaires de la personne humaine. Ce n'est pas parce que les régimes, autoritaires pour la plupart, de ces Etats cautionnent par leur silence ou leur active complicité ces escapades de nostalgiques de la coloniale que nous devons nous taire sur ce scandale.</o:p><o:p>Des milliers de jeunes africains sont condamnés en Europe à la pire clandestinité, à l'expulsion par charters entiers ou encore à la noyade dans le détroit de Gibraltar.Pouvons-nous accepter le gaspillage de centaines de milliers de litres d'essence, brûlés en pure perte pour la seule gloire de quelques constructeurs et sponsors rapaces dans des régions où survivre est chaque jour un exploit ?</o:p><o:p>Le Rallye-Dakar sert à entretenir les fantasmes de puissance, de vitesse et de domination liés à la « bagnole ». Ils sont sources de violence routière mais aussi de juteux profits pour les lobbies automobiles.Pouvons-nous admettre que l'Afrique qui s'enfonce chaque jour un peu plus dans la pauvreté, la maladie ou la guerre soit le terrain de jeu de quelques « défoncés de la vitesse » en mal d'aventure ?</o:p><o:p>Depuis 1979, ce rallye a fait plus de 30 morts. Nous ne pouvons pas admettre en Afrique ce que nous ne saurions tolérer chez nous. Le Rallye-Dakar constitue un immense et inutile gaspillage d'argent et d'énergie, une provocation néo-colonialiste au moment où les pays du Sud refusent les diktats des USA et de l'Union Européenne en matière de commerce. </o:p><o:p>(Source : compilation de textes) </o:p><o:p>

    </o:p>

     

    votre commentaire
  • ENQUÊTE Un livre remet en cause la thèse de l'accident mortel de l'humoriste il y a juste 20 ans

    Route départementale No 3 entre Cannes et Grasse, sur la Côte d'Azur le 19 juin 1986. Il est 16 h 40 quand la Honda 1100, la grosse moto de Coluche (né Michel Colucci le 28 octobre 1944), percute un semi-remorque. Alors humoriste préféré des Français, il meurt sur le coup. Les gendarmes qui arrivent sur les lieux concluent à l'accident. Mais aujourd'hui 15 juin, quatre jours avant le 20e anniversaire de la mort du créateur des Restaurants du Coeur, «Coluche, l'accident. Contre-enquête» - un livre signé Antoine Casubolo et Jean Depussé - vient contester cette thèse de l'accident.

    Tout au long des pages, les questions transpirent: Coluche a-t-il été tué? par qui? pourquoi? Point de départ d'enquête, les interrogations et confidences de Didier Lavergne, ami de l'humoriste et témoin de sa mort. Ce 19 juin 1986, Lavergne et un autre ami, Ludovic Paris, suivaient Coluche, eux aussi à moto.

    Depuis deux ans et la rencontre avec Depussé, Lavergne se pose des questions. «Parce que, dit-il, il y a des choses qui ne collent pas». Et les deux journalistes de les recenser dans leur livre. La première dépêche de l'AFP annonçant la mort de l'artiste diffusée une heure avant l'accident... L'attitude du chauffeur du 38-tonnes, après le choc, il a un détachement étrange, comme s'il ne se sentait pas concerné par ce qui venait d'arriver... La version (fausse?) officielle d'excès de vitesse de la moto: «On roulait calme, entre 60 et 80 km/h, en ligne droite... au moment où on est arrivé à sa hauteur, le camion a brusquement tourné à gauche. Une manoeuvre insensée», raconte Lavergne.

    Depuis 1981, lorsqu'il avait voulu se présenter à l'élection présidentielle, Coluche se sentait menacé. Ainsi, on apprend qu'il a reçu un courrier avec, à l'intérieur, une balle et un mot: «La prochaine est pour toi». En 1986, il préparait un nouveau spectacle titré «Y en aura pour tout le monde». Et lui, homme de gauche, pour la première fois, il avait l'intention de taper sur les socialistes. Parce qu'ils avaient mis sur écoute l'écrivain Jean-Edern Hallier qui avait tenté de révéler au public l'existence de Mazarine, la fille naturelle de François Mitterrand. Coluche avait imaginé un sketch sur Mazarine, un «Putain d'camion» (comme l'a chanté Renaud) l'a empêché de le raconter au public...


    5 commentaires
  • Liste des produits étiquetés comme contenant des OGM, trouvés à
    ce jour dans les rayons par les détectives OGM. Cette liste ne
    représente sans doute pas tous les produits étiquetés à l'heure
    actuelle dans les rayons des magasins français. Nous vous
    invitons à vérifier soigneusement le contenu des étiquettes pour
    nous signaler tout produit contenant des OGM qui ne se trouve pas
    dans cette liste.

    Ces produits OGM ne doivent pas rester dans les rayons de nos magasins !

    Interpellez les magasins, les importateurs et les producteurs d'OGM (par
    courrier, fax, email ou téléphone) pour leur demander de cesser de
    commercialiser ces produits.

    Le pouvoir est dans le caddie !


    Si
    vous décidez d'acheter les produits des entreprises qui ont certifié à
    Greenpeace qu'elles n'utilisent pas de produits provenant d'animaux
    nourris avec des OGM, vous contribuez à freiner la culture d'OGM dans
    les pays qui les produisent et à protéger l'environnement !




    votre commentaire

  • Dans une déclaration commune, la FAO et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont
    affirmé que le poulet, les volailles et leurs produits dérivés, ne
    présentent aucun danger s'ils sont bien cuits. Néanmoins, aucun oiseau
    provenant de volées atteintes de la maladie ne devrait, par contre,
    pénétrer dans la chaîne alimentaire, annoncent les deux organisations.
    La cuisson de la volaille (poulets, canards, oies, dindes, pintades,
    etc.) à 70 degrés Celsius minimum, de façon uniforme, sur tout le
    produit - ce qui veut dire sans laisser aucune partie crue ou rouge -
    est une mesure de sécurité suffisante pour tuer le virus H5N1,
    responsable de la grippe aviaire, ont assuré la FAO et l'OMS. Jusqu'à
    présent, il n'existe pas de preuve épidémiologique de la contamination
    d'êtres humains par le virus, suite à la consommation de viande de
    volaille contaminée bien cuite, assurent la FAO et l'OMS. Ainsi, un
    grand nombre de cas humains confirmés ont contracté l'infection durant
    l'abattage et la manipulation, à domicile, des oiseaux malades ou
    morts. Les deux organisations mondiales soulignent que durant la
    procédure de préparation d'un oiseau vivant, à des fins de
    consommation, c'est l'abattage qui présente le plus grand risque de
    transmission du virus des oiseaux infectés ou malades à l'homme. Ce
    sont essentiellement les voies respiratoires et le système
    gastro-intestinal qui hébergent les souches de grippe aviaire et non la
    chair des oiseaux infectés.

    mesures de prévention

    La souche H5N1 se propage dans quasiment toutes les
    parties d'un oiseau infecté, y compris sa chair. Mais, une cuisson à
    une température égale ou supérieure à 70°C, dans toutes les parties du
    produit, rend le virus inactif. Lorsqu'un oiseau malade est abattu,
    déplumé et éviscéré, le virus de cet oiseau peut se transmettre à
    l'homme par contact direct. Les volailles infectées sécrètent le virus
    dans leurs détritus et fèces. L'exposition peut aussi résulter de
    l'inhalation de poussières contenant le virus ou du contact avec des
    surfaces contaminées. Par conséquent, il faut bien connaître les
    mesures de prévention, notamment le port de vêtements de protection.
    Aussi, même dans les zones ou pays où des flambées de grippe aviaire
    sont signalées, la probabilité qu'une volaille contaminée pénètre dans
    une chaîne d'abattage et de transformation industrielle, finissant
    entre les mains d'un consommateur, est considérée comme extrêmement
    faible, ont déclaré la FAO et l'OMS. Il est utile de vacciner la
    volaille domestique, dans le cadre d'une stratégie intégrée de lutte
    contre le virus de grippe aviaire. Elle doit être mise en oeuvre,
    conformément aux normes et procédures existantes de vaccination. Si des
    programmes de surveillance appropriés sont en vigueur, les volailles
    vaccinées peuvent entrer dans la chaîne alimentaire, sans présenter de
    risque particulier pour le consommateur. On trouve également le virus
    de grippe aviaire hautement pathogène à l'intérieur comme à l'extérieur
    (coquille) des oeufs pondus par des oiseaux infectés, avertissent par
    ailleurs les deux organisations. Les oiseaux malades cessent
    normalement de pondre, les œufs rendus durant la phase précoce de la
    maladie pourraient renfermer des virus dans le blanc et le jaune, ainsi
    que sur la coquille. Seule une cuisson appropriée désactive le virus
    présent à l'intérieur des oeufs, assurent l'OMS et la FAO. En outre, la
    pasteurisation industrielle des produits liquides à base d'œufs
    provoque une inactivation efficace du virus. A ce jour, il n'existe pas
    de preuve épidémiologique de la contamination d'êtres humains par la
    grippe aviaire, suite à la consommation d'oeufs ou de produits à base
    d'œufs.



    votre commentaire
  • La réalité:


    C'est une
    information qui est restée discrète. Pourtant,
    elle est de première importance. La plupart des
    pensionnaires des zoos, et en particulier les primates, sont
    nourris avec des croquettes spécifiques, qui sont
    enrichies en farines de viandes. Un fabricant anglais, sous le
    nom de New World a exporté dans le monde entier des
    croquettes contenant 20 % de farines de ruminants, et ceci
    jusqu'en avril 1996. C'était interdit pour l'usage en
    territoire anglais, mais c'était tout à fait
    licite d'exporter... Les zoos (et les centres de recherches)
    français sont en bonne place parmi les clients de ces
    croquettes.


    Ceci implique qu'un
    grand nombre des pensionnaires, est en train d'incuber une
    encéphalopathie au milieu des autres animaux ! et des
    visiteurs. Aussi, quelques scientifiques demandent un
    arrêt immédiat de la circulation des primates, une
    obligation de prélever les organes sensibles (cerveau,
    rate, amygdales...) lors de toute euthanasie quelle qu'en soit
    la raison, un arrêt de tous les programmes de
    réintroduction d'animaux dans leur milieu naturel, et
    une désinfection drastique des cages et de tous les
    matériels médicaux ou de maintenance ayant
    été en contact avec des animaux. A l'heure
    actuelle, il est certain que plusieurs centaines d'animaux
    d'espèces rares, gardées dans un lieu
    supposé les protéger, ont été
    contaminées, et réexportés ou
    prêtés dans d'autres zoos du monde entier pour
    maintenir une diversité génétique.



    Pire encore, la
    réintroduction d'espèce rare dans leur milieu
    d'origine risque de contaminer les individus sauvages en bonne
    santé, par transmission horizontale dont on sait qu'elle
    existe ( les " champs maudits ") mais dont on ne connaît
    pas les modalités. Pour l'instant, ces demandes de
    précautions sont loin d'avoir été
    entendues ! Il suffirait pourtant d'envoyer des
    échantillons congelés de moelle, qu'on retire
    d'un cadavre en moins de 5 minutes. Des laboratoires d'analyse
    ont proposé des études gratuites de ces
    échantillons. Dans une indifférence, quelque peu
    suspecte !
    http://www.mad-cow.org/zoo_cites_annotated.html



    Cette exemple montre
    1° qu'ayant violé les lois de la nature en
    forçant des herbivores à manger de la viande,
    nous avons déclenché une réaction en
    chaîne qui ne peut plus s'arrêter, et que 2°
    tout est hypocrisie et mensonges dans le seul but du profit.



    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique