• L'épidémie de vache folle n'est pas terminée

    La réalité:


    C'est une
    information qui est restée discrète. Pourtant,
    elle est de première importance. La plupart des
    pensionnaires des zoos, et en particulier les primates, sont
    nourris avec des croquettes spécifiques, qui sont
    enrichies en farines de viandes. Un fabricant anglais, sous le
    nom de New World a exporté dans le monde entier des
    croquettes contenant 20 % de farines de ruminants, et ceci
    jusqu'en avril 1996. C'était interdit pour l'usage en
    territoire anglais, mais c'était tout à fait
    licite d'exporter... Les zoos (et les centres de recherches)
    français sont en bonne place parmi les clients de ces
    croquettes.


    Ceci implique qu'un
    grand nombre des pensionnaires, est en train d'incuber une
    encéphalopathie au milieu des autres animaux ! et des
    visiteurs. Aussi, quelques scientifiques demandent un
    arrêt immédiat de la circulation des primates, une
    obligation de prélever les organes sensibles (cerveau,
    rate, amygdales...) lors de toute euthanasie quelle qu'en soit
    la raison, un arrêt de tous les programmes de
    réintroduction d'animaux dans leur milieu naturel, et
    une désinfection drastique des cages et de tous les
    matériels médicaux ou de maintenance ayant
    été en contact avec des animaux. A l'heure
    actuelle, il est certain que plusieurs centaines d'animaux
    d'espèces rares, gardées dans un lieu
    supposé les protéger, ont été
    contaminées, et réexportés ou
    prêtés dans d'autres zoos du monde entier pour
    maintenir une diversité génétique.



    Pire encore, la
    réintroduction d'espèce rare dans leur milieu
    d'origine risque de contaminer les individus sauvages en bonne
    santé, par transmission horizontale dont on sait qu'elle
    existe ( les " champs maudits ") mais dont on ne connaît
    pas les modalités. Pour l'instant, ces demandes de
    précautions sont loin d'avoir été
    entendues ! Il suffirait pourtant d'envoyer des
    échantillons congelés de moelle, qu'on retire
    d'un cadavre en moins de 5 minutes. Des laboratoires d'analyse
    ont proposé des études gratuites de ces
    échantillons. Dans une indifférence, quelque peu
    suspecte !
    http://www.mad-cow.org/zoo_cites_annotated.html



    Cette exemple montre
    1° qu'ayant violé les lois de la nature en
    forçant des herbivores à manger de la viande,
    nous avons déclenché une réaction en
    chaîne qui ne peut plus s'arrêter, et que 2°
    tout est hypocrisie et mensonges dans le seul but du profit.



  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Décembre 2005 à 15:16
    j'm
    beaucoup ton blog, très intéressant, j te roll pour repasser régulièrement. a+!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :