• Mondial 2006 : Autopsie d'un racisme ordinaire

    En prélude à Espagne-France (1-3), mardi 27 juin, quelques heures avant que les organisateurs de la 18e
    Coupe du monde et la FIFA ne lancent leur campagne pour dire "Non au
    racisme". Lors de l'arrivée des Bleus au stade d'Hanovre, où ils
    devaient disputer leur 8e de finale face à l'Espagne, les
    joueurs noirs de l'équipe de France auraient été accueillis par des
    cris de singe proférés par des supporteurs ibériques, selon Raymond
    Domenech. "J'ai simplement détourné mon regard, a précisé l'entraîneur français, pour ne pas leur donner la satisfaction d'un regard."

    Andres Herren, le porte-parole de la FIFA, a assuré mercredi que la Fédération
    internationale n'avait pas été alertée d'un tel incident. Il a indiqué
    que l'organisation demanderait une enquête si une plainte était déposée
    par la délégation française.

    La veille, sur la Plaza Colon, à Madrid, où le match Espagne-France était projeté sur un écran géant,
    des cris semblables avaient été entendus (Le Monde du 29 juin).
    Quelques mois plus tôt, Samuel Eto'o, l'attaquant camerounais du FC
    Barcelone, avait menacé de quitter un match à Saragosse après avoir
    subi des insultes racistes de la part des supporteurs adverses.

    Ces faits répétés ne concernent cependant pas que l'Espagne : des incidents
    à caractère raciste ont également été relevés ces dernières années en
    Italie, en France et ailleurs en Europe. Aussi la FIFA a-t-elle dû
    s'intéresser au problème. Dans les jours précédant l'ouverture du
    Mondial 2006, le congrès de l'institution qui dirige le football
    mondial avait voté un texte visant à sanctionner, ou, dans les cas
    extrêmes, à exclure des équipes des compétitions nationales ou
    internationales pour punir des actes racistes.

    "La première responsabilité revient aux fédérations nationales, a indiqué M. Blatter, et
    si elles ne réagissent pas conformément à ce que nous attendons
    d'elles, alors le comité exécutif de la FIFA devra intervenir. La
    suspension d'une fédération est la sanction définitive à notre
    disposition."

    En octobre 2004, Luis Aragones, l'entraîneur de
    l'équipe nationale d'Espagne, avait utilisé des mots insultants à
    l'égard de Thierry Henry ("ce Noir de merde") pour tenter de
    motiver l'un de ses joueurs. Enregistré par le micro d'une chaîne de
    télévision, le technicien avait écopé d'une simple amende de 3 000
    euros, infligée par la Fédération espagnole.

    3000 euros, l'équivalent d'une journée de salaire... Voilà le tarif
    infligé à Aragones, trois mois après avoir endossé le maillot de
    sélectionneur national en juillet 2004. Motif: avoir soufflé à
    l'oreille du cheval léger José Antonio Reyes, coéquipier de Thierry
    Henry à Arsenal: "Tu vas lui montrer, à ce Noir de merde, qui est le plus fort...". "Je dois bien les motiver", "justifait" Aragones.

    3000 euros: "Ils s'en foutent", disait alors le Gunner. Depuis samedi, Henry assure que "l'affaire est close depuis un bail".

    Vraiment? Les peaux de bananes lancées sur les stades, les cris de
    singe des tribunes (on en parlait il y a peu avec notre correspondant),
    les attaques verbales, le racisme prend racine sur les prés...

    3000 euros, et puis quoi? Avant: Face à l'Ajax, Jesús Gil, ex président del 'Atletico de Madrid lança: "Ils ont plus de Noirs que dans tout le Congo. D'où
    viennent autant de Noirs? Y a-t-il une usine qui en fabrique?".
    Avant? Ramon Mendoza, ex président du Real Madrid, sur le recrutement jugé manqué de Cafú, et
    de celui, réussi, de Victor: "Je voulais un café et on m'a servi un café au lait"...

    3000 euros, et plus rien? En novembre 2004, toujours en match amical à Madrid, Ashley Cole et Shaun Wright-Phillips se sont vu pourrir d'injures racistes. La fédé espagnole a écopé de 44750 livres d'amendes.

    La marseillaise sifflée par les supporters espagnols, belle forme de racisme anti-français global aussi... une première dans ce Mondial.



  • Commentaires

    1
    soda slovaque
    Mardi 4 Juillet 2006 à 11:20
    mon indignation
    Les actes de racisme me choquent chaque fois: je ne donnerais jamais la main à quelqu'un qui pronnonce le propos raciste, je ne le regarderais non plus, ce salaud, ça ne suffit pas d' infliger les amendes ridicules.L'équipe française doit gagner la Coupe mondiale!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :